Protection des plantes

Nos spécialistes vous conseillent volontiers et de façon compétente. fenaco et LANDI vous offrent en permanence un service de livraison rapide d'un assortiment complet de produits de qualité.

News de la Revue UFA

Les pluies récurrentes compliquent la récolte de pommes de terre précoces

Les pluies récurrentes compliquent la récolte de pommes de terre précoces

En raison du temps humide, les sols sont saturés d’eau dans presque toute la Suisse, ce qui complique la récolte. Il n’y a qu’au Tessin que les conditions de récolte sont bonnes. La qualité des premières pommes de terre précoces suisses est satisfaisante. La quantité récoltée restera restreinte ces prochaines semaines.

Malgré les conditions de récolte difficiles, les premières pommes de terre précoces sans peau ont déjà pu être récoltées en Suisse occidentale et en Suisse orientale. La croissance des cultures se déroule heureusement très bien, de sorte que la récolte pourra aussi débuté dans le Seeland la semaine prochaine. La qualité est bonne, mais la courte durée de conservation des pommes de terre sans peau constitue un défi. Une augmentation de la quantité vendue n’est par conséquent pas attendue avant le passage à la marchandise à peau majoritairement ferme. Le défanage et la récolte doivent néanmoins être impérativement planifiées avec l’acheteur.
Les annonces constituent de nouveau un instrument important pour recenser l’offre. Les producteurs sont priés d’annoncer les surfaces défanées en temps voulu aux services d’annonce.

swisspatat

Säle

BASF-Feldtag in Biberist

BASF-Feldtag in Biberist

Der BASF-Feldtag auf dem Fidermatthof in Biberist gab Praktikern einen Einblick in Pflanzenschutzversuche und Sortendemonstrationen.

Der BASF-Feldtag, der am 25.05.16 in Biberist auf dem Fidermatthof stattfand, zeigte BASF in Zusammenarbeit mit DSP-Delley interessierten Praktikern aktuelle Pflanzenschutzversuche und Sortendemonstrationen für verschiedene Kulturen. Vertreter der Landtechnik stellten Maschinen und Geräte zum Thema Pflanzenschutz und Saattechnik aus. In geführten Rundgängen konnten Winterweizen, Wintergerste, Winterraps, Mais und Zuckerrüben besichtigt werden. Auf grosses Interesse stiess dabei unter anderem die Demonstration von unterschiedlichen Maissorten. Ein weiteres Thema, welches die Besucher bewegte, war die Problematik von Rostkrankheiten in Getreide. Neben den Versuchsbesichtigungen kam auch der Austausch zwischen Fachspezialisten und Landwirten nicht zu kurz.

Säle

Plan de réduction des pesticides

Plan de réduction des pesticides

Le plan de réduction des pesticides présente des alternatives possibles à l’utilisation actuelle des pesticides et complète ainsi le plan d’action national sur les produits phytosanitaires que le Conseil fédéral va mettre en consultation ces prochaines semaines.

Les mesures décisives qui pourraient garantir une production sûre et durable des aliments issus des cultures agricoles, ne reposent pas sur l’utilisation de pesticides, mais sur la mise en place adaptée des cultures et de bonnes pratiques d’exploitation. Dans les zones privées et urbanisées, il est même possible de bannir complètement l’usage des pesticides problématiques – c’est ce qui a été fait en France. Certaines mesures parfaitement réalisables permettent de réduire l’emploi de pesticides de 40-50% dans l’agriculture et même de 80% dans les zones privées, sans difficultés d’approvisionnement et sans coûts supplémentaires pour le contribuable – mais en revanche avec un impact positif sur les eaux, le sol et la biodiversité.
De nombreuses organisations appartenant aux cercles de l’agriculture, de l’approvisionnement en eau potable, de la protection des eaux, de l’environnement, de la santé et des consommateurs soutiennent explicitement l’orientation princip ale du plan de réduction des pesticides et exigent de la Confédération que celle-ci exploite les alternatives à l’emploi de pesticides et mette résolument à profit les opportunités socio-économiques et écologiques qui en découlent.

Vision Landwirtschaft

Säle

Des journées nationales de découverte de la profession de maraîcher

Des journées nationales de découverte de la profession de maraîcher

Des journées nationales de découverte de la profession de maraîcher seront organisées du 30 mai au 4 juin afin de remédier au manque de main-d’oeuvre en Suisse. À la grande satisfaction de l’Union maraîchère suisse (UMS), ces journées suscitent un vif intérêt.

Un grand nombre d’élèves intéressés se sont inscrits pour passer une journée sur une exploitation maraîchère. Cela dénote un grand intérêt pour cette profession plutôt méconnue et montre que la jeune génération mise aussi sur la production suisse. Avec cette action, la branche maraîchère espère attirer de nouveau un nombre suffisant d’apprentis.

Grand intérêt de la part des exploitations
Près de 60 collaborateurs au bénéfice d’une formation manquent chaque année à la branche maraîchère. Afin d’y remédier, l’UMS a décidé d’organiser ces journées de découverte de la profession à côté d’une campagne d’affiches et d’une communication accrue. La semaine prochaine, les jeunes intéressés pourront ainsi passer une journée sur une des 97 exploitations participant à cette action dans 16 cantons. La commission de la formation professionnelle de l’UMS se réjouit du grand engagement des exploitations. Notons que les personnes intéressées peuvent encore s’annoncer directement auprès des exploitations et fixer une date.

5 iPhones seront tirés au sort parmi les jeunes qui se sont inscrits.
Vous trouverez la liste des exploitations participant à l’action ici.

UMS

Küng

Cinq nouveaux clones de Petite Arvine

Cinq nouveaux clones de Petite Arvine

Cinq nouveaux clones de Petite Arvine seront diffusés par la filière de certification suisse dès ce printemps.

En 1992, un programme de sauvegarde de la biodiversité des cépages traditionnels autochtones du Valais était lancé conjointement par Agroscope, l’Office cantonal de la viticulture et la Société des pépiniéristes valaisans. Cette initiative a permis de sauvegarder plus de 1400 têtes de clones de 17 cépages. Ce conservatoire offre à Agroscope la possibilité de sélectionner les candidats les plus intéressants sur les plans agronomiques et œnologiques. Cinq nouveaux clones de Petite Arvine seront ainsi diffusés par la filière de certification suisse dès ce printemps.
La mise en conservatoire des biotypes intéressants sélectionnés à la vigne a été précédée d’un test virologique de laboratoire (ELISA). Il a permis d’éliminer les clones porteurs de viroses graves, comme l’enroulement ou le court-noué. La culture en parallèle de plusieurs clones dont les caractéristiques œnologiques sont complémentaires est susceptible d’accroître encore la complexité des vins.

Agroscope

Säle

Actualités de la Production végétale

Service SMS