« Pièges »

Surveillance des parasites

Les pièges sont utiles pour :

»Apprécier la pression des parasites
»Pas de vol = risque faible
»Vols importants = une observation plus précise de l’attaque est nécessaire -> réaliser un comptage et comparer avec les seuils de tolérance.
»Positionnement optimum de l’application selon les seuils de tolérance
»Détermination des parasites

Notre assortiment se compose des produits suivants:

 

Cuvette jaune

Les cuvettes jaunes sont des instruments de la protection intégrée. elles sont utilisées pour détermination du vol des insectes parasites.
Les cuvettes doivent être installées de manière à pouvoir régler la hauteur. Elles doivent pouvoir suivre la croissance des végétaux. Les cuvettes sont à moitié remplies d'eau avec quelques gouttes de savon vaisselle pour limiter la tension superficielle à la surface de l'eau. Les insectes vont ainsi couler au fond de la cuvette. Les cuvettes doivent être régulièrement contrôlées (3 jours).

Piège jaune

Les pièges jaunes doivent être déposés à 10-20 m du bord de la parcelle. Les vols proviennent des parcelles avec du colza comme précédent cultural.
Les pièges doivent être contrôlés tous les jours.
Le seuil de tolérance est atteint lorsqu'en l'espace de deux jours plus de 20 individus du charançon de la tige sont capturés. Le traitement doit avoir lieux dans les prochains jours.
Si seulement quelques individus sont capturés sur une longue période, les observations doivent être poursuivies.
Afin de maintenir la précision des captures, les pièges doivent être remplacés après des précipitations ou au plus tard après une semaine.

Piège à phérormone

Les pièges sexuels ont une phérormone spécifique à une espèce et des surfaces enduites avec de la colle. Les insectes mâle suivent les hormones sexuelles qui sont normalement produites par les femelles et sont piégés. Cela permet de réduire le nombre d'accouplement et donc le nombre de descendants. Les dégâts sur les cultures et les forets sont ainsi maintenus dans des limites raisonnables. 
En arboriculture et en viticulture, la population est déterminée avec des pièges à phérormones (carpocapse, ver de la grappe) et en cas de nécessité traitée de manière ciblée avec un insecticide. La chrysomèle des racines du maïs est aussi surveillée avec des pièges à phérormone. Dans le commerce on trouve aussi des pièges pour la lutte contre les mouches des fruits.